-->

Photimages...d'hier et d'aujourd'hui

Balades au coeur de villes françaises et étrangères à travers des cartes postales anciennes et des photos d'aujourd'hui. Reconductions photographiques. Expos photos « avant / après ».

Le patrimoine Tarbais raconté en dix panneaux

Publié le 08 mars 2014

Dix panneaux renseignant sur les principaux monuments (1) du centre-ville de Tarbes (Hautes-Pyrénées) permettent de découvrir l’environnement patrimonial de la ville. « Ce parcours patrimonial est non seulement destiné aux touristes mais encore aux Tarbais », précise le maire, Gérard Trémège. Qui rappelle que « depuis 2003, avec l’édition du livre de photos sur Tarbes, Roger-Vincent Calatayud conduit un groupe scientifique qui a pour objectif cette valorisation ». Celui-ci est composé d’historiens et de professeurs qui ont auparavant « mis en œuvre le centenaire de l’hôtel de ville en 2007 et l’édition de « Mémoire de Tarbes » en 2011 ». Ces panneaux, réalisés « en lien étroit avec l’office de tourisme », résument l’histoire du bâtiment et l’illustrent avec des documents anciens ou bien avec des cartes postales, ce qui donne une idée de la ville il y a cent ans ou plus (voir aussi l'article « Une ville...avant et après : Tarbes »).

Première halte devant l’hôtel de ville (ci-dessous) dont Sylvaine Guinle-Lorinet fait la présentation. Le bâtiment, de style néo-Renaissance, « affirme la force du pouvoir municipal ». Inauguré en 1906, il proclame les valeurs et les idéaux de République. L’universitaire précise qu’il se trouve à proximité de l’ancien donjon du château des comtes de Bigorre et de l’ancienne mairie, l’hôtel de Castelnau, qui ont tous deux disparu. À noter la statue de Danton, sur la place. Tandis que l’intérieur de l’édifice contient notamment la mémoire de Tarbes.

tarbeshdv

 

La visite de Tarbes se poursuit par l’église Saint-Jean-Baptiste, présentée par Monique Certiat. « De style gothique rayonnant, l’édifice est du XVe, le clocher tour est du XVIIe ». On y a découvert «un sarcophage antique laissant supposer la présence d’une église primitive». Sous l’Ancien Régime, c’est sous son porche que s’articule la vie administrative, et sur le parvis, à partir de 1789, s’y tiennent les assemblées de l’époque révolutionnaire. Il donne sur la rue piétonne Brauhauban où sont nés Bertrand Barère et Théophile Gautier.

Le circuit se poursuit par la place de Verdun (ci-dessous), anciennement place de Maubourguet, racontée par Robert Vié. Elle est située à l’emplacement d’un des bourgs médiévaux de Tarbes.

tarbes_verdun



Enfin, détour par la halle Brauhauban, « le seul bâtiment qui ne soit pas dans l’ancien noyau historique de Tarbes », précise Christian Crabot. Il explique que ce marché central (qui vient d’être réaménagé) porte le nom d’un ancien maire. « Il est devenu l’un des pôles les plus vivants de Tarbes ». Au cours du premier trimestre, précise le maire, seront installés des clous de jalonnement permettant d’identifier le cheminement de panneau à panneau.

(1) Le cours Reffye, l’hôpital de l’Ayguerote, la préfecture, la cathédrale de la Sède (ci-dessous), la maison natale du maréchal Foch, le lycée Théophile-Gautier, la place de Verdun, le marché Brauhauban, l’église Saint-Jean et l’hôtel de ville.

tarbes_eglise

Source : La Dépêche.fr

Article de la rubrique Les inclassables - Vous avez dit... [0]

Commentaires sur Le patrimoine Tarbais raconté en dix panneaux

Nouveau commentaire
 

© Photimages.canalblog.com | | Septembre 2008 | Tous droits réservés