Photimages...d'hier et d'aujourd'hui

Balades au coeur de villes françaises et étrangères à travers des cartes postales anciennes et des photos d'aujourd'hui. Reconductions photographiques. Expos photos « avant / après ».

Albi, Castres... Images de la Belle Époque, Regard d’aujourd’hui

Publié le 20 décembre 2013

Zoom sur les 2 derniers ouvrages parus ce mois-ci aux Éditions Grand Sud.

À la Belle Époque, avec ses 20 000 habitants, Albi (Tarn) est une ville bourgeoise qui connaît un essor industriel rapide. La création des voies ferrées et l’amélioration des routes favorisent le développement du commerce. Les grandes banques créent des succursales, les marchés hebdomadaires et les grandes foires investissent toutes les places. De nouvelles constructions structurent l’espace urbain (gares, écoles, hôtel des postes, caserne de gendarmerie, marché couvert, Caisse d’Epargne, théâtre, kiosque à musique, etc.) et la chaude brique rouge continue d’être très présente.

albi



La mise en parallèle - en miroir - de cartes postales centenaires et de vues contemporaines familières, nous montre l’évolution de l’architecture de la ville et nous permet de prendre conscience à quel point des générations d’albigeois ont été attentives à la sauvegarde et à la mise en valeur du centre ancien et des faubourgs. Aujourd’hui, la ville a gardé la même physionomie qu’à la Belle Epoque mais elle a su se renouveler en mêlant le présent au passé.

Pour mieux comprendre ces évolutions, des informations historiques accompagnent les clichés. Ce sont autant d’invitations à flâner dans la ville à la recherche de ces empreintes que le temps a épargnées.

Textes : Bernard Jimenez / Photos : Philippe Poux

« Castres, Images de la Belle Époque, Regard d’aujourd’hui » est une invitation à découvrir le Castres à la Belle Époque à un moment où la carte postale triomphait. Grâce à une belle sélection de ces images d'archives, celles-ci nous offrent des facettes vivantes de la ville du début du XXe siècle. On y découvrira ainsi les vues animées de rues où les commerces se touchaient et où foires et marchés bruissaient des cris des marchands venus déverser sur les quais de la ville les produits de la Montagne. Les places, où se côtoyaient de grands et beaux cafés, grouillaient de monde et les salles offraient un spectacle toujours renouvelé d'hommes d'affaires discutant et fumant, de jeunes femmes aux chapeaux excentriques et de militaires aux uniformes chamarrés.

castres

 

Puis, dans des rues plus éloignées de ce centre affairé, quelques quartiers pittoresques attiraient les premiers touriste, sur les quais où dans les anciens quartiers des hôtels des parlementaires, ou encore autour des grands monuments : palais ou jardins. Là où la ville touche encore à la campagne, les cartes postales nous ont encore conservé le souvenir d'une autre facette de la ville, celle de grandes usines qui dressent leurs cheminées de briques bien au-dessus de la ville alors qu'à leurs pieds, dans des gestes d'un autre temps, immuables, les lavandières frappent avec leurs battoirs d'un rythme saccadé.

Les photos d'aujourd'hui sont Philippe Poux. À noter que l'auteur, Bertrand de Viviès, sera demain à la librairie Coulier de 10h30 à 12h et de 15h30 à 17h30 pour une séance de dédicace.

Toujours aux Éditions Grand Sud, offrez-vous une « Promenade dans Toulouse à la Belle Époque ».

Article de la rubrique Les inclassables - Vous avez dit... [0]

Commentaires sur Albi, Castres... Images de la Belle Époque, Regard d’aujourd’hui

Nouveau commentaire
 

© Photimages.canalblog.com | | Septembre 2008 | Tous droits réservés