Photimages...d'hier et d'aujourd'hui

Balades au coeur de villes françaises et étrangères à travers des cartes postales anciennes et des photos d'aujourd'hui. Reconductions photographiques. Expos photos « avant / après ».

Saint-Florent... à la recherche du temps passé

Publié le 05 septembre 2013

Dans chaque maison, il y a un tiroir qui déborde de souvenirs. Une boîte qui enferme les rires et les sourires de ceux qui sont partis. Un seul coup d'œil suffit alors à remonter le temps. Pourquoi donc ne pas prolonger cette heureuse parenthèse ?

Deux sœurs, éloignées par la mer, ont éprouvé l'envie de fouiller dans le passé. Une page sur les réseaux sociaux est créée, un groupe ouvert. Les amis de Saint-Florent (Haute-Corse) ont alors une interface pour échanger anecdotes, cartes postales et photos anciennes.

« Les jeunes ont de suite adhéré à la démarche, les personnes âgées, par pudeur, avaient plus de difficultés à faire sortir de leur maison une partie de leur histoire », raconte Anne-Marie Bacchetti qui, n'a pas hésité à taper aux portes et ouvrir les vieux albums. « Finalement, ils étaient fiers de nous parler de leur jeunesse, de leur village. Ils sont intarissables sur le sujet mais aussi nostalgiques. Et le doyen du village, Albert Volelli, âgé de 98 ans, nous a beaucoup aidés ».

plage



Et c'est alors que la tradition de Sainte-Anne a repris tout son sens. « À cette occasion, les florentins avaient l'habitude de manger des grenouilles car en temps de guerre, nous n'avions rien d'autre. Et c'étaient toujours les mêmes qui allaient les pêcher. Depuis trois ans, nous avons relancé ce rituel ». Quant au mystère de l'oiseau bleu, il a enfin été dévoilé. « En tombant sur une photo de l'ancien boulanger et chauffeur de taxi du village, on a enfin compris son surnom. C'est lui qui conduisait, à Bastia, les jeunes amoureux qui faisaient scappette. Il les portait la nuit, dans son taxi bleu ». Autant de belles histoires que les amis de Saint-Florent font revivre.

Ou sont passés les interminables filets sur les quais ? Que sont devenus les pêcheurs de granochje ? Si la commune a évolué au fil des années, si les figures du village ont progressivement abandonné leur place sur le banc qui leur était si familier, il y a des images qui résistent au temps. « Nous sommes tombés sur des vues de Saint-Florent magnifiques mais aussi des portraits. Au total, nous avons recueilli plus de 2000 photos de la commune et même de villages alentour ».

quais_470



Anne-Marie Bacchetti et ses amis ont alors décidé de créer une exposition temporaire pour partager ces « petits trésors » avec le plus grand nombre et particulièrement les anciens, à l'instar de ce qui a pu être fait à Rutali ou encore Murato. Avec le concours de l'association Saint-Flor et la municipalité, qui leur met à disposition la chapelle Saint-Antoine, ils vont réveiller le charme et l'âme de leur village.

Pendant une semaine, à raison de quatre heures quotidiennes, chacun pourra tenter de mettre un nom sur ces visages qu'ils ont affectionné un jour. « La jeune photographe Mélanie Michel, originaire de Balagne, a fait un travail remarquable en réalisant, à partir de photos anciennes, la photo à l'identique ». Le même angle avec parfois cinquante ans de décalage.

Si la pêche et la religion sont deux thèmes qui ont été retenus, il y a aura également des portraits à découvrir. Sur des fils de pêche, les photos suspendues ne manqueront pas de balader les visiteurs. Le vernissage a lieu demain, à partir de 18 heures, sur l'esplanade de la citadelle, en présence du doyen. Un grand rendez-vous que les amis de Saint-Florent dédient aux anciens, à ceux qui leur ont légué leur village en héritage.

citadelle

Source : Corse Matin

Article de la rubrique Expos photos - Vous avez dit... [0]

Commentaires sur Saint-Florent... à la recherche du temps passé

Nouveau commentaire
 

© Photimages.canalblog.com | | Septembre 2008 | Tous droits réservés