-->

Photimages...d'hier et d'aujourd'hui

Balades au coeur de villes françaises et étrangères à travers des cartes postales anciennes et des photos d'aujourd'hui. Reconductions photographiques. Expos photos « avant / après ».

Il était une fois, la plaine de Boissy...au Plessis-Bouchard

Publié le 19 juillet 2011

Afin de mieux comprendre la volonté des pouvoirs publics d’aménager le nord de la plaine de Boissy, La Feuille revient sur l’histoire urbaine de ce projet ambitieux.

L’aménagement de la plaine de Boissy au Plessis-Bouchard est un projet ancien. Il faut remonter à la période d’après-guerre pour comprendre que ce site représente une opportunité foncière que l’État a toujours souhaité saisir pour y mettre en œuvre une politique d’aménagement et de construction de logements.

Urbaniser la Vallée de Montmorency, dont fait partie la plaine de Boissy, devait permettre de désengorger Paris et de répondre au déficit de logements.

En termes de planification, le Plan d’Aménagement et d’Organisation Générale de la région parisienne (P.A.D.O.G), adopté par décret en 1960, identifiait une bonne partie du territoire non urbanisé du Plessis-Bouchard comme un site opportun pour y mettre en œuvre une politique d’aménagement.

Le P.A.D.O.G proposait le développement de plusieurs villes du Val d’Oise, dont celles de la Communauté d’agglomération Val-et-Forêt, et contenait une série de Zones à Urbaniser en Priorité (Z.U.P) où, notamment, 5 500 logements étaient programmés sur les communes de Saint-Leu-la-Forêt et du Plessis-Bouchard. Certaines Z.U.P verront le jour (le quartier des Chênes à Ermont ou celui des Diablots à Saint-Leu-la-Forêt) tandis que quelques opérations d’aménagement (les ZAC Charles-de-Gaulle et La Fontaine Martin) entameront l’urbanisation de la plaine de Boissy.

Sur les 100 hectares de la plaine, 29 sont voués à être urbanisés en totalité. Le P.O.S de la ville du Plessis-Bouchard énonce des objectifs d’aménagement de la plaine tels que la préservation et la mise en valeur du caractère rural de la commune, la pérennisation de la culture maraîchère sur plus de 40 hectares, le développement de l’activité économique avec la création d’une zone d’activités de 12 hectares réservée aux PME, la construction de logements sur environ 5 hectares mais aussi la création d’un échangeur sur l’A115 pour desservir la zone d’activités et les logements et pour permettre de mailler le territoire départemental du nord au sud.

La plaine présente un héritage de l’histoire des politiques urbaines d’abord définies et mises en œuvre par l’État, puis, dans le cadre de la décentralisation, par les collectivités locales. C’est à ce titre que la Communauté d’agglomération Val-et-Forêt, en partenariat avec ville du Plessis-Bouchard, porte la Zone d’Aménagement Concerté du Bois Servais. Aujourd’hui, l’aménagement du nord de la plaine de Boissy commence dès cet été par la réalisation de 54 logements locatifs sociaux qui seront livrés en 2013 (La Feuille de Val & Forêt - Juillet 2011).

En attendant, un peu plus d'un mois après le début du chantier, les travaux de la voie d'accès et du mail central se poursuivent. La phase de travaux gros œuvre et de constructions des logements devrait se dérouler de septembre 2011 à juillet 2012. Puis celle de second œuvre et de finitions d'aménagement et de construction se terminera en octobre 2012.

travaux_zac_bois_servais_1

travaux_zac_bois_servais_2

travaux_zac_bois_servais_3

travaux_zac_bois_servais_4

À suivre...


Commentaires sur Il était une fois, la plaine de Boissy...au Plessis-Bouchard

Nouveau commentaire
 

© Photimages.canalblog.com | | Septembre 2008 | Tous droits réservés